Rampe d’escalier d’après un modèle du XVIIIe

Cette rampe en fer forgé est adapté d’un modèle de 1780. Le client trouvait le motif assorti aux gardes corps des fenêtres de la demeure familiale. Certains éléments, trop ostentatoires, ont été retiré du dessin d’origine afin de s’accorder au style de la maison.

Côté réalisation, il a fallu adapter les motifs au limon de l’escalier, ce qui n’a pas été sans mal. En effet, l’escalier, réalisé sur mesure pour s’adapter à la configuration de la cage, ne présente pas de limon à pente régulière. Cette complexité se situe principalement au niveau du virage du départ. L’obligation normative d’avoir une hauteur de main courante de 90cm au niveau des nez de marches a imposé dans cette zone une modification du motif principal.

L’ensemble est peint noir satin.

Assemblage par rivets invisibles, vis et mécano-soudure. La soudure a été employé dans les cas où l’épaisseur des profils n’autorisait pas l’assemblage par tenon/mortaise, ainsi que cela se pratiquait à l’époque.

Les caches scellements sont réalisés en acier, à l’atelier. Le vase des poteaux de départ et d’arrivée sont d’époque XIXe.

Vous avez un projet? Contactez-moi: thierryloeve@yahoo.fr

Ce contenu a été publié dans Actualités, Escaliers, Garde-corps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *